Epargne


Epargnez dans le temps pour lisser votre investissement est important.
Plus tôt vous épargnez, meilleur sera votre complément de retraite.
  • 1. Quels produits utiliser pour une optimalisation fiscale ?

    Open or Close
    Avant de vous proposer quelques solutions, il est important d’attirer votre attention sur les 3 types d'avantages fiscaux :

    Les dépenses déductibles


    Les dépenses déductibles consistent en des dépenses faites pendant la période imposable et qui viennent en déduction des revenus nets imposables.

    Les revenus imposables constituent la base sur laquelle est calculé l'impôt. Il existe différentes catégories de revenus imposables :
    - les revenus immobiliers (revenu cadastral, loyer)
    - les revenus mobiliers (revenus de capitaux investis, intérêts de carnet d'épargne)
    - les revenus professionnels (rémunération des travailleurs, revenus de remplacement,pensions, …)
    - les revenus divers (plus-values, bénéfices ou profits occasionnels, …)

    Pour chacune de ces catégories de revenu, il existe des règles spécifiques pour déterminer le revenu net et l'imposition. Sont compris dans les dépenses déductibles l’ensemble de vos frais professionnels (réels ou forfaitaires), la déduction de votre emprunt hypothécaire et la déduction d’une contribution alimentaire.

    Les réductions d'impôts


    C’est dans cette catégorie que viennent s’insérer notamment toutes les assurances complémentaires ou extra-légales du second pilier. Nous profitons donc de ce cadre pour vous rappeler la différence entre les 4 piliers qui constitue la pension en Belgique.
    - 1er pilier : la pension légale
    - 2ème pilier : la pension extra-légale liée à l’activité professionnelle
    - 3ème pilier : l’épargne pension et l’assurance-vie individuelle (fiscal)
    - 4ème pilier : l’épargne libre (non fiscal)

    Sous certaines conditions, des dépenses donnent droit à une réduction d'impôt et ce, à concurrence d'un certain plafond. En d’autres termes, ces dépenses donnent droit à un taux d'imposition plus avantageux sur un certain montant.

    Citons comme exemples l’épargne-pension, les frais de garde d’enfant, les titres-services, les libéralités (dons), la réduction pour la sécurisation des bâtiments, …

    Les crédits d'impôts


    Contrairement aux déductions et aux réductions d'impôt, les dépenses qui donnent droit à un crédit d'impôt ne sont pas limitées à l'impôt dû. On parle aussi d'impôt négatif car l'avantage fiscal qui y est lié est remboursé au contribuable même si aucun impôt n'est enrôlé à son nom.

    Citons à titre d’exemple, le crédit d’impôt pour enfant à charge.
  • 2. Choisir selon votre situation personnelle et professionnelle?

    Open or Close

    A. Personne physique


    Toute personne personne physique, âgée de minimum 18 ans, peut sous certaines conditions et au cas par cas, souscrire les produits suivants :

    1. L’épargne pension


    Pourquoi souscrire une épargne-pension ?
    L’épargne-pension est une formule d’épargne à long terme qui vous permet de constituer une pension complémentaire à votre pension légale. De plus, vous pouvez bénéficier chaque année, sous certaines conditions, d'une réduction d'impôt de 30 % des versements effectués.

    Quel est le montant maximum annuel des versements dans le cadre de l’épargne-pension ?
    Le montant des versements entrant en ligne de compte pour la réduction d’impôt est limité par année. Il n’est pas possible d’effectuer des versements pour un montant supérieur. Pour les versements effectués en 2014, la limite est de maximum 950 euros. Il n’existe par contre pas de montant minimum.

    A combien s’élève la réduction d’impôt ?
    La réduction d’impôt correspond à 30 % du montant que vous avez versé en 2014, soit maximum de 285 euros.

    2. L’assurance-vie individuelle (épargne à long terme)


    C’est quoi une épargne à long terme ?
    L’épargne à long terme s’effectue par le biais d’une assurance de la branche 21 ou de la branche 23. Il s'agit d'un produit d'épargne à moyen ou long terme sous forme de contrat d’assurance-vie.

    Quel avantage fiscal procure l’épargne à long terme ?
    Le montant maximal de l'épargne que vous pouvez déduire fiscalement dépend de vos revenus, avec un maximum absolu de 2.280 euros (si revenus net > 34.000 euros) pour l’année d’imposition 2015.

    L’épargne à long terme procure un avantage fiscal de 30% sur les primes versées, soit maximum de 684 euros.


    B. Indépendant et dirigeant d'entreprise



    1. La PLCI (pension libre complémentaire pour indépendants)


    Pourquoi souscrire à la PLCI (ordinaire)?
    La PLCI (ordinaire) est une des formes d'épargne la plus intéressante pour les indépendants. Elle est comprise comme une pension extra-légale liée à l’activité professionnelle.

    Elle s’adresse à tous les indépendants, qu'ils exercent leur activité en société ou non. Vous décidez librement des primes que vous souhaitez verser. Toutefois, celles-ci ne peuvent dépasser 8,17% de vos revenus nets imposables, avec un plafond fixé à 3 027€ pour l’année 2014.

    (Nous vous informons qu’il existe également la PLCI social incluant un volet solidarité).

    Hormis constituer une pension complémentaire, quel autre avantage ai-je à souscrire à une PLCI ?
    Pour tous les types de pensions complémentaires du 2e pilier, les primes versées constituent une charge professionnelle et sont, à ce titre, intégralement déductibles de vos revenus imposables (PLCI) ou du bénéfice imposable de votre société (assurance-groupe et EIP).

    Attention : ceci est vrai pour autant que les plafonds prévus par le législateur soient respectés (règle des 3027 euros ou 8,17% des revenus imposables pour la PLCI et règle des 80% pour l'assurance-groupe dirigeants d'entreprise ou EIP).

    Dans le cas d’une PLCI, le gain annuel sur les cotisations sociales peut grimper jusqu’à 22% et le gain annuel sur les impôts à 53,50%.

    La seule condition pour que votre PLCI soit déductible est d'être en ordre de lois sociales.

    2. L’assurance-groupe ou l’Engagement Individuel de Pension (EIP)


    Vous exercez votre activité d’indépendant en société, dans une SPRL par exemple ?
    Bonne nouvelle : les possibilités de pension complémentaire du 2e pilier sont encore plus intéressantes pour vous ! En complément de la PLCI, votre société peut souscrire pour vous une assurance-groupe ou un engagement individuel de pension (EIP).

    Quelle est la différence entre l’assurance-groupe et l’EIP ?
    Dans le cadre d'une assurance de groupe, il faut définir un groupe-cible et offrir obligatoirement la même couverture aux membres du groupe défini (ex.: administrateurs, gérants, etc.). Pour l'EIP, cette restriction ne s’applique pas, ce qui permet d’individualiser les couvertures.

    Il faut remplir deux conditions pour souscrire à ces produits :
    - Percevoir une rémunération mensuelle régulière durant une année complète.
    - La règle des 80%.


    Si vous souhaitez bénéficier de l'avantage fiscal en souscrivant à une assurance-groupe ou un EIP, vous devez toujours respecter scrupuleusement la fameuse « règle des 80% ». Cette règle stipule que la pension totale d’un dirigeant d’entreprise ne peut excéder 80% de la dernière rémunération annuelle brute pour une carrière complète (45 ans). Par pension totale, on entend la pension légale (1er pilier) à laquelle s'ajoutent les capitaux constitués dans le cadre du 2e pilier (pension complémentaire : PLCI, assurance-groupe et EIP).

    En d'autres termes, afin de vérifier si avec le montant de votre assurance-groupe ou de votre EIP vous n'excédez pas le plafond de 80% de votre dernière rémunération, vous devez tenir compte de la somme des capitaux de pension constitués via la pension légale, via éventuellement épargne pension, PLCI etc…

    Si vous ne respectez pas cette règle, l’administration fiscale risque de rejeter la déduction des primes versées.
    Nous attirons votre attention sur le fait que nous n’avons mis que quelques informations liées aux produits visés ci-dessus. Ces produits nécessitent d’autres explications plus complètes au cas par cas. En effet, la situation de chacun est différente. Dès lors, le produit à identifier pour répondre aux besoins du client en réduction d’impôt dépendra de sa situation personnelle et professionnelle.

    De plus, notez que toutes ces informations sont valables pour la déclaration fiscale actuelle. En effet, beaucoup de changement sont prévus pour la prochaine déclaration suite à la régionalisation de l’impôt des personnes physiques.
  • 3) Si je ne peux rien déduire fiscalement ou très peu, existe-t-il d’autres solutions ?

    Open or Close
    Vous devez alors vous diriger vers le 4eme pilier qui vous permettra de souscrire à différents produits mais ne bénéficiant d’aucun avantage fiscal. Il s’agit d’efforts d’épargne personnels en vue de vous constituer un matelas financier et ce, en vue de la réalisation de divers projets propres à toute personne.

    Voici quelques pistes :
    - compte épargne, compte à terme ;
    - investissement immobilier ;
    - portefeuille de titres (avec actions ou obligations) ;
    - assurance-vie en BR23 ;
    - donations.

    Les informations présentées ci-dessus émanent des sources d’information suivantes :
    - Portail belgium.be informations et service officiels
    - Site internet du Service Public Federal Finances
    - Site de l’Autorité des services et marchés financiers
  • Toujours à vos côtés

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image 2086

    Caption Text

    Link
  • Stacks Image 2087

    Caption Text

    Link

Contactez-nous
sans engagement !


02/379 39 39

ou

© 2013 Kristallys sprl

Website powered by Privatemanager


Contactez-nous !

Kristallys sprl
Chaussée de Louvain 505
B-1380 Lasne

Tél: 02/379.39.39
Info@kristallys.be

FSMA 067297A